15_vote_1Jamais une élection au Bénin n'aura suscité autant de passion que la présidentielle dont le premier tour s'est tenu hier. Un scrutin dont il est utile de revenir sur les premières leçons.La première leçon à retenir de ce scrutin est qu'il a été placé sous le signe de l'incertitude, des incertitudes. La valse-hésitation d'une frange de la classe politique et de candidats a fait planer sur le premier tour du scrutin de nombreuses incertitudes. C'est d'abord un groupe de onze candidats qui le 17 février 2011 demande le report du scrutin de quelques semaines. Ils souhaitent que du temps soit consacré à la prise en compte des laissés pour compte de la liste électorale.

Lire sur ce lien