FSLC-Results-In-French-1

Nous ne cesserons de nous demander ce que les Camerounais ont fait de leurs dirigeants qui ne cessent de rabaisser le Cameroun sur tous les plans. Même après avoir ingurgité quelques comprimés pour se soulager des maux de têtes dus aux aléas de la vie quotidienne camerounaise, on ne cessera jamais de se poser des questions sur ce qu'on a vu ou vécu

La question que nous nous posons ce jour est celle liée à cette publication en langue française vendredi dernier à Limbe (Région anglophone du Cameroun) des résultats du First school leaving certificate, premier diplôme du primaire.

Nous sommes dans une région anglophone où les résultats des examens présentés en langue anglaise doivent être publiés en langue anglaise et vice- versa mais, voilà que la langue française a été utilisée en lieu et place de la langue initiale.

Dans la Constitution du Cameroun de 1961, "le français et l'anglais sont les langues officielles de la République fédérale du Cameroun …". Celle de 1996 stipule que "les langues officielles de la République du Cameroun sont le français et l'anglais, les deux langues étant d'égale valeur.

Au regard de ce que nous vivons sur le terrain, nos dirigeants locaux donnent une prééminence certaine au français en consacrant une espèce de marginalisation de l'anglais. Ce qui est triste et déplorable

Au Cameroun, il faudra faire un tour dans les ministères, on ne parle que français. Si vous avez besoin d’un service, assurez-vous que vous pouvez le demander en français. Si par hasard vous rencontrez un officiel anglophone, il s'efforcera de converser avec vous en français.

Si l'Etat était vraiment sérieux dans cette option bilingue, pourquoi cette timidité dans la promotion du bilinguisme sur le terrain ? Pourquoi certains textes officiels sont-ils encore publiés uniquement en français ?

Pour occuper des hautes fonctions comme président de la république, le préalable c'est de pouvoir s’exprimer en français et en anglais.

Ne vous demandez toujours pas pourquoi le chef de l'Etat actuel a toujours besoin d'un traducteur quand il rencontre une élite d'expression anglaise.

Combien de ministres actuels en poste s'expriment en anglais.

Alors comment peut-on promouvoir le bilinguisme, si les personnalités qui sont à la tête de nos institutions qui représentent le pays ne le sont pas ?

Que dites vous par exemple des magistrats , commandants de brigade de gendarmerie, commissaires de police qui ne s'expriment exclusivement qu'en français et qu'on affecte dans les régions anglophones du Cameroun ?

N’est-il pas autorisé de penser à une espèce de marginalisation des anglophones au Cameroun ?

Dans les actes de nomination et de dotation en infrastructures, cette partie a toujours été reléguée en second plan dans les priorités de l’Etat dit-on unitaire.

Le Cameroun anglophone souffre du bilinguisme

Alors, mesdames et messieurs du pouvoir, vous êtes en train de tuer notre pays à petit feu. Réveillez-vous, ne soyez pas en plus à la fois les assassins et les fossoyeurs de notre pays.

Hugues SEUMO