23-12-10

Voici pourquoi l'ONU n'interviendra pas militairement en Côte d'Ivoire

Le mandat qui  a été donné à l'Onuci par la résolution 1528 de février 2004 du Conseil de sécurité, est placé sous le chapitre VII de la Charte des Nations Unies. Ce chapitre parle des Action en cas de menace contre la paix, de rupture de la paix et d'acte d'agression. Il ne prévoit pas les cas de conflits internes aux Etats. Selon François Mitterrand, l'ancien président français, « le devoir de non-ingérence s’arrête là où le risque de non-assistance commence ». Lire l'article
Posté par seumo à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20-12-10

Crise Ivoirienne: Le ballet médiatique des pseudo-spécialistes de L'Afrique et le mélodrame africain

La crise qui secoue actuellement la Côte d'ivoire a permis une représentation ubuesque d'un mélodrame dans le quel les principaux actants sont les africains et les principaux spécialistes sont des occidentaux. Depuis le regain de tension constaté dans la crise ivoirienne, une espèce particulière de ''spécialistes de l'Afrique'' monopolisent les médias .Ce sont pour la plupart des citoyens français auréolés du titre pompeux de ''spécialistes de l'Afrique'' qui multiplient les apparitions médiatiques à fin de décrypter la crise... [Lire la suite]
Posté par seumo à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03-12-10

Cameroun, Restructuration CBC: Voici comment Monsieur Essimi Menye le Ministre des finances a menti

La sortie médiatique récente de Lazare Essimi Menyé n’a pas fini de faire des vagues. Non sans avoir semé un profond doute au sein des milieux d’affaires. Indignant également au passage l’ensemble de la communauté financière nationale et internationale. Et pour cause ? Un Ministre des finances manifestement conditionné s’est fait l’avocat du diable en se dévoilant être le porte-parole de la haine et du sabotage. A coups de mensonges et de contrevérités. Analyses... Lire l'article
Posté par seumo à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10-11-10

Cameroun,Fête de la Jeunesse: De quelle jeunesse parlons-nous ?

Demain 11 février 2011.Ce sera une journée d'intenses activités reservées à la jeunesse camerounaise. Mais, les jeunes de la génération sacrifiée seront-ils de la fête ? Comme chaque année, le Cameroun célèbre sa jeunesse. Il paraît qu'on est jeune de 7 à 77 ans. Mais la jeunesse de ces dernières années risque de ne jamais atteindre 77 ans. Horizon bouché, avenir incertain, absence d'idéal, dépravation des moeurs, SIDA, chômage… risquent d'avoir raison du fer de lance de la nation qualifié par beaucoup aujourd'hui de génération... [Lire la suite]
01-10-10

Cameroun : 1er octobre 1961 – 1er octobre 2010, il y a 49 ans la réunification

"La date du 1er octobre 1961 fait partie des dates fondamentales dans l’histoire de notre pays, et le devenir de notre nation. Malheureusement, les régimes successifs  d’Ahmadou Ahidjo, et celui de son continuateur Paul Biya, en ont jugé autrement. Résultat, nul ne la fête plus. Et pourtant, elle a marqué la reconstitution, quoique partielle, de notre patrie divisée en deux par les colonialistes français et britanniques le 4 mars 1916, après que leurs troupes respectives aient envahi notre pays, et aient mené une guerre de... [Lire la suite]
Posté par seumo à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23-09-10

Crise Ivoirienne: Le ballet médiatique des pseudo-spécialistes de L'Afrique et le mélodrame africain

La crise qui secoue actuellement la Côte d'ivoire a permis une représentation ubuesque d'un mélodrame dans le quel les principaux actants sont les africains et les principaux spécialistes sont des occidentaux. Depuis le regain de tension constaté dans la crise ivoirienne, une espèce particulière de ''spécialistes de l'Afrique'' monopolisent les médias .Ce sont pour la plupart des citoyens français auréolés du titre pompeux de ''spécialistes de l'Afrique'' qui multiplient les apparitions médiatiques à fin de décrypter la crise... [Lire la suite]
Posté par seumo à 14:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18-09-10

Détournements de fonds publics : où en est le Cameroun ?

Entre 1998 et 2004, les détournements de fonds publics ont atteint des sommets faramineux et auraient pu permettre de financer certains projets structurants et de nombreuses initiatives socio-agricoles....Alors que la croissance mondiale est en berne et que la tendance générale en matière de politique budgétaire est à la restriction des dépenses publiques, le Cameroun, comme souvent, donne l'impression d'avancer à contre courant. Trustant chaque année les sommets du palmarès de l’ONG « Transparence Internationale » sur la corruption,... [Lire la suite]
Posté par seumo à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16-09-10

Cameroun,Le Président Paul Biya, lui, a trouvé sa voie : celle de mourir au pouvoir

28 ans de pouvoir, englués dans cinquante ans d’indépendance au terme desquels, comme toujours, le Cameroun cherche encore sa voie. Une voie qui, dans la perspective libérale, ne peut déboucher que sur le boulevard de l'échec et de l'immobilisme. Pendant ce temps, avec «une insouciance sautillante et parfumée», les camerounais, par leur comportement, donnent raison à Réné Dumont, cet ingénieur agronome français qui dans les années soixantes disait déjà que l'Afrique noire est mal partie, selon qui, «les dirigeants africains confondent... [Lire la suite]
Posté par seumo à 00:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13-09-10

Cameroun, Paul Biya, Discours du 11 février: Encore une énième promesse

Lors de son discours du 10 février à l'occasion de la fête de la jeunesse, le chef de l'État Camerounais, Paul Biya, a une énième fois promis des mesures en faveur de l'emploi des jeunes. Des propositions somme toutes discutables voire inapplicables.77% de la population camerounaise a moins de 35 ans. 35% de la population a entre 15 et 35 ans. L’encadrement de la jeunesse est donc une question vitale pour le Cameroun, du moins si les autorités prennent très au sérieux le caractère de bombe à retardement que constitue ainsi la grande... [Lire la suite]
03-09-10

Lettre aux partis politiques de l'opposition camerounaise

Dans un contexte troublé, où les rumeurs de complot bruissent au Cameroun au sujet d'Elecam, et où s’agitent  des acteurs d'Elecam qui pour nous est "illégal", il devient de plus en plus urgent dans les principes du droit administratif et du contentieux administratif  de saisir la haute juridiction importante qui n'est autre que la Cour Suprême du Cameroun, afin qu'elle annule toutes les opérations engagées jusqu'ici par cette institution qui a pour charge d'organiser les élections au Cameroun. Selon l'ordonnance... [Lire la suite]
Posté par seumo à 13:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]