Prisma Canal International

03-05-19

Journée mondiale de la liberté de la presse : il faut impérativement organiser les états généraux de la presse camerounaise

Ce 3 mai 2019, c’est la journée mondiale de la liberté de la presse. Cette journée marque une halte pour évaluer et magnifier la liberté de la presse telle qu’elle s’exerce partout dans le monde A l’évocation de ladite journée au Cameroun, le bilan semble mitigé Le Cameroun est devenu ces dernières années une figure emblématique de la fragilité des médias en Afrique Centrale. L'on avait cru qu'avec les loi de 1990 sur les libertés et les communications sociales l'on assisterait à ce jour à une liberté de ton et d'investigation. ... [Lire la suite]
Posté par seumo à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15-03-19

Cameroun,15 Mars 1966 - 15 Mars 2019 : Remember Osende Afana

A l'occasion du 53ème anniversaire de l'assassinat d'Osendé Afana, le 15 Mars 1966, nous honorons ce jour la mémoire de cet héros national avec un regard sur son parcours et son combat pour la cause nationaliste Camerounaise. Nous revenons à cette occasion sur l'un des premiers intellectuels et économistes Camerounais, assassiné pour le combat de la liberté et de la justice. Cette figure méconnue des combats de l’Afrique en général et du Cameroun en particulier pour l’indépendance, mérite que l’on explore son histoire. Il y a... [Lire la suite]
Posté par seumo à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21-02-19

21 février 1965- 21 février 2019: 54 ans après l'assassinat de Malcom X, son combat est toujours d'actualité

Le 21 février 1965, un des plus grands militants de la lutte pour les droits civiques aux Etats unis, est brutalement assassiné. 54 ans après la mort de Malcom X, son combat est toujours d'actualité Ce jeudi 21 février 2019, à l'heure du 54e anniversaire de sa mort, son rêve ne s'est pas réalisé. Les maux que Malcom X dénonçait n'ont pas disparu dans nos sociétés. Il n’a que six ans quand son papa décède, sous les roues d’un tramway. Si la police a conclu à un accident, Malcolm et sa famille affirmeront que son père a été... [Lire la suite]
Posté par seumo à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10-02-19

Cameroun, Message à la jeunesse: Paul Biya s'adresse t-il aux jeunes ou aux vieux ?

D’une voix fatiguée et ocre et parfois nasillante, Paul Biya a encore fait des malheureux ce 10 février 2019 dans son traditionnel message à la jeunesse. En 18 minutes il n’aura apporté aucune réponse au besoin du « sang neuf » exprimé par la jeunesse camerounaise. Rien de nouveau sous le soleil : un discours vide, aussi inconséquent que condescendant. Aucune solution, aucune compassion. De quelle jeunesse parle t-il ? S’adresse t-il aux vieux ? A qui s’adresse t-il finalement? Analyses Comme l’année dernière, le chef de l’Etat... [Lire la suite]
Posté par seumo à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10-02-19

Cameroun: Une république brutale et clochardisée

C’est un truisme de dire que chaque peuple avait sa propre trajectoire, sa culture, ses pesanteurs, ses traditions de lutte. De même, une chose demeure certaine : tous les peuples du monde aspirent au développement, à la liberté, à la dignité, à la justice, au progrès social et à la paix. La misère, l’injustice sociale, l’absence de liberté et la négation de l’Etat de droit, finissent toujours par faire sauter les soupapes de sécurité multiples et toutes les barrières dressées sur les chemins du combat populaire pour l’émancipation... [Lire la suite]
Posté par seumo à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09-02-19

Cameroun:De quelle jeunesse parlons-nous lorsque les aînés refusent de lui montrer le chemin?

Encore 48 heures, ce sera le 11 février, journée de la fête de la jeunesse au Cameroun.Ce sera une journée d'intenses activités réservées à la jeunesse camerounaise. Mais, les jeunes de la génération sacrifiée seront-ils de la fête ? En 53 ans, rien ne leur aura été épargné: ils n'auront connu que deux Présidents de la république, ils auront flirté avec le pouvoir néocolonial, avec des assassinats divers; ils auront connu des insurrections, des émeutes, ils n'auront connu que de crise sociales diverses, de chômage, de dépravation de... [Lire la suite]
Posté par seumo à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15-01-19

CAMEROUN: 15 JANVIER 1971- 15 JANVIER 2019: ERNEST OUANDIÉ, 48 ANS DÉJÀ

Ils sont nombreux, ces Camerounais qui ne connaissent pas ce nationaliste de leur pays qui a payé de sa vie, tout comme d'autres compagnons de combat pour l'indépendance du Cameroun. La raison est simple, son histoire n’est pas enseignée dans les écoles et universités du Cameroun,aucun monument n'est erigé quelque part en son nom sur les quatre coins du territoire camerounais. Pourtant, il figure sur la liste très sélective des héros du pays depuis le 16 Janvier 1991 Comment ne pas s'indigner lorsque les Camerounais, jeunes comme... [Lire la suite]
Posté par seumo à 20:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08-01-19

Regards: La bière, cette molécule de la joie au Cameroun

La bière est la première boisson alcoolisée consommée au Cameroun. Qui dit mieux ? Qu'elle soit fabriquée traditionnellement ou industriellement, la bière est au cœur de la vie sociale. Voyage cœur de la capitale économique du Cameroun...dans un verre… Nous voici dans un pays où même après une coupure d'eau pendant des semaines, les populations ne se plaignent pas. Mais, essayez d'interdire la vente de la bière, juste pour un seul jour, c’est sûr que le peuple descendra dans la rue. A Douala, les débits de boissons sont aussi... [Lire la suite]
Posté par seumo à 14:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31-12-18

Cameroun, Discours de fin d’année : Paul Biya surfe une fois de plus sur un ordinateur non connecté à la réalité quotidienne

Ce 31 décembre 2018, le souverain moderne du Cameroun réputé pour ses caprices princiers a une fois de plus frappé ses concitoyens par un discours qui semble être du réchauffé de son précédent message de fin d'année à son peuple. Rien sur son bilan, rien sur les promesses faites l'année dernière "Petite faiblesse dans le discours de Paul Biya. La locution "par ailleurs "apparaît quatre fois. Pour un discours de chef d'Etat. Ce discours comporte des faiblesses techniques. Amateurisme des scribes du palais . Cette énonciation aurait... [Lire la suite]
Posté par seumo à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28-12-18

Regards: Une affaire sordide de pain sardine au Cameroun.

Nous sommes le vendredi 28 décembre 2018 au Cameroun. Je me souviens que lorsque j’étais élève à l'école publique francophone de la gendarmerie à Kumba, chef lieu du département de la Mémé , dans la région du Sud-ouest Cameroun. A l’école, j’avais un camarade, nommé ORORIRO. Un gars brillant dont le père était gendarme. Nous étions concurrents, parce qu’il était premier et j’étais deuxième. Et quand j’étais premier, il était deuxième. Au CM1, ORORIRO et moi avons été ex æquo au moins deux fois. Je suis H.S et lui OR. Je suis donc... [Lire la suite]
Posté par seumo à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03-12-18

Rétrospective: 1972, Ouverture de la Coupe d’Afrique des Nations de Football organisée par le Cameroun

Nous sommes le 23 février 1972, pour accueillir la 8è édition de la Coupe d'Afrique des Nations de Football, le Cameroun va consentir un énorme sacrifice pour organiser cet évènement sportif continental. Il va édifier deux grands stades à Yaoundé et Douala. la grande fête du ballon rond s'était célébrée du 23 février au 5 mars 1972. Le Mali, le Togo et le Kenya participent pour le première fois au tournoi continental disputé par huit sélections. Le Cameroun rappelle deux professionnels, Tokoto et Joseph. En demi-finales, on... [Lire la suite]
Posté par seumo à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30-11-18

CAMEROUN, 30 NOVEMBRE 1989 - 30 NOVEMBRE 2018:IL Y A VINGT-NEUF ANS,LE PREMIER PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CAMEROUN DÉCÉDAIT À

  Décédé le 30 novembre 1989, exactement 29 ans comme le premier président de la république du Cameroun quittait si soudainement des liens terrestres à Dakar, terre d'asile pour pénétrer le secret surréaliste du mystère de la vie. C'était des suites d’une crise cardiaque dit-on. Ahmadou Ahidjo quittait ainsi dans le silence et l’indifférence des autorités camerounaises. Mais, dans la dignité. Avec l’affection de sa famille et de quelques rares amis dont Emile Derlin Zinzou, ancien président du Dahomey (actuel Bénin). Dans... [Lire la suite]
Posté par seumo à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12-11-18

FINALLY MIMI MEFO HAS BEEN ACQUITTED OF ALL CHARGES AGAINST HER BY DOUALA MILITARY COURT

The case pitting the State against Mimi Mefo Takambou, Editor In Chief for English Service at EQUINOXE Television, has been discontinued and the accuse, acquitted of all charges against her by the Douala Military Court.   The case was called, charges read, they asked if she was guilty or not she said NOT GUILTY The Judge at military court( female) asked If she wanted her judgement now or in three days and she said in 3 days.  Then the Attorney General stood up and said case should be dropped.  Over 50 Lawyers... [Lire la suite]
Posté par seumo à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
12-10-18

Cameroun, Résultats de la Présidentielle 2018: Quelle crédibilité pour le Conseil Constitutionnel ?

Institution prévue dans la révision constitutionnelle du 18 Janvier 1996, le Conseil Constitutionnel a été mis en place le 07 février 2018, à la faveur d’un décret présidentiel. L'article 48 de la constitution du Cameroun stipule que « le Conseil Constitutionnel veille à la régularité de l'élection présidentielle, des élections parlementaires ainsi que des consultations référendaires ». " En cas de contestation sur la régularité de l’une des élections prévues à l’alinéa 1 (l’élection présidentielle, des élections parlementaires,... [Lire la suite]
23-09-18

Election présidentielle: S’accrocher au pouvoir au Cameroun...Quand le pouvoir devient une seconde nature

Depuis, M. Biya, 85 ans, est toujours aux commandes de l’État et de son régime vieillissant – la plupart des ministres sont septuagénaires. Au Cameroun, on ne peut pas désigner un dirigeant du doigt en disant qu’il est un ancien chef. Images effarantes, mais devenues banales aux yeux de tous. Des septuagénaires et autres octogénaires, qui pètent en pleine réunion sans se rendre compte, qui dorment dans les banquets de leurs voitures à l’heure où ils sont supposés se trouver au travail, incapables de tenir des discours cohérent. Ils... [Lire la suite]
Posté par seumo à 12:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12-09-18

CAMEROUN: FAUT IL SE TAIRE OU DIRE CE QUE L'ON PENSE DE SON PAYS ?

Nous nous permettons d’écrire ici car nous pensons que rester silencieux par rapport à la situation du Cameroun est aussi pire que regarder, sans rien faire, un enfant qui joue à la fenêtre à un étage assez haut. Nous ne nions pas notre imperfection, nous n'allons pas non plus attaquer ceux de l'autre côté, les patriotes engagés, qui se battent depuis des années pour le bien être des Camerounais car où que nous soyons, le Cameroun ne mérite pas cela ! Mais nous allons essayer de porter une voix qui s’élève par rapport à l’agonie de... [Lire la suite]
Posté par seumo à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11-08-18

Cameroun: Un lieutenant de vaisseau de l'armée Camerounaise mis aux arrêts alors qu'il est décédé depuis 2017

  Cette information se passe de tout commentaire au Cameroun. L'on dirait que nous sommes dans une république des zombies. Eh oui, nous sommes dans une espèce gymkhana , une république où l'on nomme des personnes décédées depuis des lustres à des postes de responsabilité de l'administration. Nous sommes aussi dans un pays où des agents de l'Etat en exil continuent à bénéficier de leur salaire, nous sommes dans un pays où l'on annonce l'arrestation des personnes alors qu'elles sont décédées depuis des mois voire des années...... [Lire la suite]
Posté par seumo à 14:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05-08-18

Cameroun : Une république prise en otage par le RDPC

Des exemples de comportements à déplorer, heureusement très répandus ces derniers temps au Cameroun, ont révélé le mépris que certaines autorités affichent vis-à-vis des emblèmes nationaux. Sans exhaustivité, l’on peut se contenter de deux illustrations tout de même frappantes Dans un communiqué rendu public le 31 juillet 2018 et largement répandu sur les réseaux sociaux, Mouhamadou Youssifou, sous le sceau de la République, sur papier à entête de la représentation diplomatique du Cameroun au Royaume du Maroc dont il est le patron,... [Lire la suite]
Posté par seumo à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31-07-18

Le Cameroun avec Paul Biya sous le poids de la malédiction Aujoulatiste

S’il y a un homme que Mongo Beti, a le plus détesté et combattu sa vie durant, c’est bien Louis Paul Aujoulat. Mongo Beti lui en voulait surtout pour son action à l’émergence d’une élite politique post coloniale, qui n’avait conscience des enjeux et de la libération du Cameroun du joug colonial, et du progrès véritablement indépendant de ce pays. Pour reprendre Mongo Beti dans l’une de ses sorties médiatiques publiées à l’époque par Le Messager, le Dr Aujoulat a incarné à la perfection le refus opposé avec une obstination criminelle... [Lire la suite]
Posté par seumo à 12:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21-07-18

Vous avez dit signataires des motions de soutien ventriculaire au Cameroun ?

Tout semble l’indiquer. Ce pays, plongé depuis des décennies dans un fleuve d’amertumes, donne l'impression de vouloir y revenir. Aujourd'hui dans ce pays voisin du Tchad, il n'y a que le mécontentement de la grande partie de la population qui habite les esprits. Ils étaient hier membres du cercle de ceux qui promettaient l'enfer à Paul Biya. Aujourd'hui, ils ont formé le groupe dit "Groupe des 20". Tous, ils ne jurent plus qu'au nom de leur manitou de Yaoundé Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont ni de parfaits... [Lire la suite]
Posté par seumo à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]